Étudiant et orientation : Le grand dilemme.

Auteur : Infocom 2021-2022
Publié le 15/03/2022
Retour aux projets

C’est le printemps, les beaux jours arrivent mais cela signifie également fin d’année scolaire et pour beaucoup d’étudiants, orientation ou réorientation. Alors c’est le stress, la panique prend le dessus. Quelle Licence ou Master choisir, quelle filière prendre, arrêter ou continuer, tant de questions légitimes qui s’entremêlent de plus en plus. 

Un système avantageux 

Tout d’abord, il faut être conscient qu’en tant que résident français , nous avons la chance de vivre dans un pays au système éducatif avantageux grâce à la gratuité de beaucoup de cursus, d’une offre diversifiée et d’aides complémentaires mises à disposition pour les étudiants en situation de besoin. 

Malgré tous ces avantages, l’égalité des chances n’est pas encore une réalité qu’il est possible de proclamer aujourd’hui. Dû à de nombreux facteurs, nous n’avons pas tous les mêmes opportunités et possibilités dans le monde des études supérieures. C’est pourquoi, pour beaucoup d’étudiants, les périodes de fin d’année ou de fin de cursus peuvent être une source d’angoisse pesante. Peu d’élèves ont le luxe de prétendre savoir parfaitement quel parcours ils souhaiteraient effectuer et précisément quelle spécialité et profession sauraient leur correspondre le mieux. C’est bien pour cette raison, qu’un bon nombre de personnes à l’âge avancé ou déjà insérés dans le monde professionnel, décident de reprendre les études suite à une volonté de reconversion ou de spécialisation dans leur carrière. Ces derniers représentent 10 pour cent des étudiants en France, ce qui souligne une réelle volonté pour beaucoup à aspirer à mieux dans leur parcours professionnel. 

Malgré que l’étape de choix d’orientation soit connue pour être une période de préoccupation et de stress, il existe des moyens et astuces efficaces pour se renseigner et s’orienter au mieux. 

Il est toujours bon de rappeler les différentes possibilités d’insertion ou de réinsertion dans le monde des études supérieures.

Les cursus les plus réputés et ces alternatives : 

La licence : 

Se caractérise sous la forme d’un diplôme en 3 années divisé en 6 semestres donc deux par an, avec la nécessité de valider un total de 120 crédits pour son obtention officielle.

Au contraire de ses concurrents, les BTS et DUT qui auront pour particularité de présenter leur cours sous un format plus discipliné, la licence va favoriser l’autonomie et la gestion de son organisation avec un format de cours divisé en TD et CM. La licence est le cursus présentant le plus de domaines diversifiés. 

Les BTS et DUT : 

Le Brevet de Technicien Supérieur ainsi que les Diplôme Universitaire Technologique seront plus adaptés aux étudiants qui veulent obtenir un diplôme reconnu, sans faire de longues études. Ces formations encadrées, de deux ans, permettent de s’adapter plus facilement au milieu du travail dès la sortie de l’école. Il est tout de même possible, d’envisager une poursuite d’étude afin d’atteindre un bac+5. Là encore les domaines sont abondants ce qui permet de rassembler un grand nombre de candidats aux profils diversifiés autour d’un diplôme commun. 

La licence professionnelle aussi nommé Bachelor Universitaire de Technologie :

Les licences professionnelles se préparent en un an, après avoir déjà validé 120 crédits ECTS. C’est à dire 2 ans d’études supérieures. On peut par exemple faire une licence professionnelle après un BTS, une L2 ou encore un DUT. Mais l’entrée dans cette année de formation post-bac nécessite de repasser des admissions.

Cette formation professionnalisante a pour avantage d’être conçue afin de favoriser un accès à l’emploi direct grâce à la mise en place de stage en entreprise et de projets tutorés adaptés.

Les masters et écoles spécialisées :

Diplôme de 4 semestres répartie en 2 ans, le master s’effectue après avoir effectué au préalable 3 années de licences ou un des cursus mentionnés précédemment. « Il confère de droit le grade de master (300 ECTS) validant 5 années d’études après le bac, permettant notamment la poursuite d’études en doctorat. »

Les écoles supérieures spécialisées quant à elles, seront des écoles au format et programmes adaptés afin de former l’étudiant dans un domaine bien précis. Ces formations permettent notamment de s’engager directement dans le monde du travail une fois les crédits nécessaires validés. Beaucoup d’entre elles sont privées ce qui implique un coût élevé pour pouvoir y rentrer.

Possibilité d’alternance :

Malgré la gratuité de beaucoup de formations, le coût reste un élément décisionnel important pouvant freiner certains dans leur décision. L’alternance peut en partie répondre à cette problématique grâce à sa modalité particulière qui propose de diviser son année scolaire en 2 parties, l’une avec un stage au sein d’une entreprise durant l’année en comprenant une rémunération et de l’autre à l’université. L’étudiant peut ainsi suivre les cours tout en ayant l’opportunité de mettre à exécution ses connaissances en travaillant pour une entreprise tout en percevant un salaire. 

Formation professionnelle :

Pour ceux en dehors du cursus scolaire habituel ou étant déjà engagé dans le monde du travail mais qui souhaiteraient revenir sur les bancs de l’école, des organismes proposent des formations professionnalisantes qui permettent de découvrir et de se spécialiser dans certaines branches. Les études peuvent donc correspondre à un grand panel de candidats de tout âge.

Les alternatives : 

Surnommé familièrement année sabbatique ou année de césure, cette année de pause permet aux plus audacieux de suspendre temporairement leur scolarité pendant plusieurs mois ou le temps d’une année complète. Cela permet de faire une pause pendant ou avant le début de son diplôme pour se consacrer à des projets en dehors de l’école mais qui permettront de mettre en avant son parcours. 

Que faire pendant cette pause ? 

Le service civique

« Le service civique c’est un engagement volontaire, donc au service de l’intérêt générale. » Découvrez vite un article à ce sujet !

Les dérivées du service civique : 

« Le V.I.E et le V.I.A permettent, chaque année, à plus de 10 000 jeunes de partir travailler à l’étranger. Le Volontariat international, ce n’est pas du bénévolat. En partant en mission V.I.E ou V.I.A, vous êtes rémunéré. »

« Le VIA est un service civique effectué pour des services de l’État français à l’étranger. Le VIA peut se dérouler dans les consulats, les ambassades, les services et les missions économiques français à l’étranger ou encore dans les services de coopération et d’action culturelle. »

Le volontariat associatif 

« Le volontariat associatif vous permet de participer à des missions d’intérêt général dans les domaines éducatif, environnemental, humanitaire, sportif, etc. Vous devez être âgé d’au moins 25 ans. Les missions sont indemnisées. »

Le statut National d’Étudiant- entrepreneur 

« Le statut national d’étudiant-entrepreneur s’adresse en priorité aux étudiants ou jeunes diplômés de moins de 28 ans. Il est ouvert à tous les porteurs de projets quelle que soit la démarche entrepreneuriale : individuelle ou collective, création ou reprise d’activité, etc. La validité du statut est d’une année universitaire (septembre-septembre) avec possibilité de renouvellement sur demande. »

Les méthodes pour choisir au mieux

L’essentiel pour se décider le plus efficacement possible est donc être de capable de : 

Faire un travail de recherche  

Même si cela peut paraître contrariant, il est impératif de se documenter au mieux sur les différents diplômes et contenus que ces derniers présentent, ainsi que leurs débouchés et leurs avantages. 

Le temps, un outil indispensable

Le premier conseil primordial est de prendre le temps dans sa réflexion. Le mieux est donc de s’y prendre en avance, observer, se renseigner, demander pour récolter le plus d’éléments qui vous aideront à vous décider. 

Se détacher de l’avis général

« Tu seras médecin », « tu seras avocat », « ce n’est pas un métier fait pour toi ».

La pression qui découle de ce processus de recherche que ce soit par l’entourage ou par vous même ne vous aidera pas sur le long terme. Chaque parcours est personnel et aucune voix spécifique n’est recommandée, il est donc important de ne pas se laisser uniquement influencer par l’avis de vos proches. Les études vous le faites pour vous. Plus vous aurez préconisé votre intérêt personnel et vos préférences, au mieux les études se dérouleront. 

N’hésitez pas à en discuter avec vos amis, parents ou professeurs. Des forums en ligne ou les réseaux sociaux peuvent être des outils à ne pas négliger pour échanger avec d’anciens étudiants ou professionnels, qui seront ravis de répondre à vos questions.

L’introspection et son droit à l’erreur

Bien que trouver sa voie le plus rapidement possible soit l’idéal pour beaucoup, prendre le temps de se trouver et de se donner une seconde chance peut également être un atout. Recommencer ou ne pas valider ses objectifs du moment n’est pas synonyme d’échec. Ne jamais négliger l’importance de se questionner, faire un bilan semestriel, mensuel ou même annuel et procéder à une introspection afin de revoir ses priorités et attentes envers soi-même. L’idée de cet exercice personnel est de faire un point sur sa propre évolution , les facteurs qui vous ont aidés ou amenés là, pour avoir une meilleure connaissance de soi et pouvoir aller de l’avant en repérant les erreurs ou points positifs que vous souhaiteriez changer et améliorer. Aucun regret ou culpabilisation n’est autorisé dans cette phase de réflexion, chaque étape précédente constitue votre passé et sera un facteur positif dans votre avenir car cela permettra d’en tirer une leçon générale.

Petite astuce, le vison board

Par définition, le vision board est un tableau de visualisation. Également appelé tableau créatif, il regroupe des images, photos, et citations inspirantes qui illustrent un objectif ou projet qui vous tient à cœur. Le but est donc de visualiser pour attirer le positif. 

Vision board

En suivant les conseils précédents, vous avez eu le temps de laisser place à un temps de réflexion pour vous questionner, vous renseigner et documenter. Le vision board sera là pour que vous puissiez imaginer et visualiser vos objectifs à mettre sous forme de tableaux, dessin, montage etc à afficher chez vous, sur votre téléphone, ordinateur ou peu importe le lieu le plus adéquat pour vous. C’est donc une sorte de processus psychologique qui vous guidera et vous aidera inconsciemment à vous focaliser sur vos objectifs. 

En prenant en compte tous ces éléments, il vous sera plus facile de vous positionner pour définir vos priorités et analyser les diplômes et formations qui vous conviendraient le plus. Alors soyez curieux, cherchez, questionnez, prenez votre temps mais surtout sans vous stresser ! 

Louna Metot

Partager
Mentions légales - Graphisme du site internet créé par les étudiants d'infocom, intégration du site réalisée par Idneo